Médias

REPORTAGE TV :

– Vidéo en lien : La Grande Suardière

Voici les liens pour consulter les reportages de RFI consacrés à notre travail.

– Paysan : https://www.youtube.com/watch?v=_IxFC9COdZU

– Meunier : https://www.youtube.com/watch?v=LgIIEQS8ShI

– Boulanger : https://www.youtube.com/watch?v=kYLotu4P3c4

Bon visionnage !

PRESSE : 

Article paru dans Le Perche le 9 mai 2015

BUFFET-DÉBAT À LA FERME BIO DE LA GRANDE SUARDIÈRE

PÂTES LEVÉES ET PIZZAS SERONT PROPOSÉES LORS DE CETTE JOURNÉE.

A l’initiative du Parc du Perche, la ferme bio de la Grande Suardière propose un buffet-débat autour des pâtes levées le 19 mai. Thierry Hermeline, paysan-boulanger, proposera un atelier pizza et pâtes levées, mêlant explications et dégustation. Thierry fabrique un pain bio au levain naturel, travaillé à la main, cuit au four à bois, avec du blé encore « vivant » : plus de saveur, plus de propriétés nutritionnelles, et un pain qui se conserve plus longtemps.

Son blé est moulu deux fois par semaine, avant chaque fabrication de pain. Le blé garde alors toutes ses propriétés gustatives et nutritionnelles, puisqu’il est encore « vivant ». « S’il est moulu trop à l’avance, il s’oxyde et perd ses propriétés », explique Thierry. « Je ne blute pas trop fin, pour que le germe de blé soit encore actif. Quand un blé est trop raffiné, il n’y a plus de germe et plus d’éléments nutritifs, il n’y a plus que de l’amidon. J’utilise un moulin à farine fabriqué de façon artisanale, équipé d’une meule de pierre et conçu spécialement pour ne pas chauffer le grain lors sa mouture,. La farine est ainsi plus riche en fibres, indispensables pour une bonne santé. Je travaille mon pain à la main, car, du fait du blé fraîchement moulu, il est plus difficile à passer en machine. »

Du pétrissage à la sortie du four, la fabrication du pain dure 5 heures, dont 30 min de cuisson.

Pratique : buffet-débat le mardi 19 mai à 19h, à La Grande Suardière, La Perrière. Tarif 5 euros. Sur inscription auprès du Parc naturel régional du Perche, au 02 33 25 70 10.

Article paru dans Le Perche le 22 avril 2015.

Cécile Hermeline dédicace ses livres

Article paru dans Ouest France le 16 juillet 2014

Cécile Hermeline présentera ses livres de cuisine naturelle. |

La librairie Du Côté de Bellême, accueillera Cécile Hermeline de la ferme bio de la Grande Suardière, le dimanche 20 juillet dans la matinée.

Située près d’un village millénaire, la ferme de Cécile et Thierry Hermeline produit, ses propres céréales sur 20 hectares, pour la fabrication de la farine, et du pain au levain. Ils accueillent régulièrement le public pour leur faire découvrir la fabrication du pain à l’ancienne cuit au feu de bois. Cécile anime également des ateliers de gastronomie végétale, faisant découvrir aux participants des recettes simples et savoureuses.

Des recettes qu’elle a réunies dans deux ouvrages, La cuisine du jardin et Recettes santé et bien-être qui proposent de la cuisine naturelle, des entrées aux desserts, avec des recettes totalement inédites, mettant en scène les légumes et fruits du jardin. Certaines recettes sont, de plus, enrichies d’un focus sur un ingrédient particulier comme l’ail, le millet, le quinoa, ou la fève, dont on découvre les bienfaits.

Dimanche 20 juillet, à partir de 11 h, avec dégustation de produits, devant la librairie Du Côté de Bellême. Plus d’informations au 09 63 52 89 83.

 

La cuisine du jardin de la Grande Suardière

Article paru dans Ouest France le 12 juin 2014

 la-cuisine-du-jardin-cecile-hermeline-propose-ses-recettesLe livre de recettes de cuisine concocté par Cécile Hermeline vient de paraître aux Éditions Ouest-France. Connue pour sa passion du végétal et du bien-être, Cécile initie depuis des années les amoureux d’une cuisine saine, issue essentiellement de produits naturels. Les 33 recettes de La cuisine du jardinédition 2014, sont de véritables partitions végétales composées de produits frais et colorés. Enrichi d’informations sur les vertus des produits, le recueil présente des recettes pour une cuisine végétale à déguster pendant les beaux jours. Toasts à l’ortie Parmi les grands succès de Cécile Hermeline, on notera les toasts à l’ortie piquante, très faciles à réaliser pour peu que l’on ait appris à les cueillir en choisissant les pouces les plus jeunes et en prélevant seulement les dernières feuilles. Un autre plat plébiscité, en particulier par les mamans d’adolescents, le « végé-bio ». Sorte de burger sans viande, bien sûr, qui a fait un tabac au lycée de Mortagne lors d’une dégustation de plats bio l’année dernière. Et puis, comme dessert, on ne résistera pas au brownie à la caroube qui remplace avantageusement le chocolat. Voilà une cuisine conviviale adaptée aux envies des petits et des grands et source de bien-être. La cuisine du Jardin, 33 recettes de Cécile Hermeline (photos de Didier Benaouda), éditions Ouest-France. Parution mai 2014. Prix, 9 €. Ateliers culinaires Les prochains ateliers culinaires de gastronomie végétale, de 18 h à 21 h, avec partage du repas : Mardi 24 juin le calcium végétal, un plus pour la santé du squelette. Mardi 5 août : cinq fruits et légumes par jour, pourquoi ? Les repas dînatoires, les herbes aromatiques. Mardi 14 octobre : prévenir et réguler le diabète. L’alimentation non raffinée. Mardi 18 novembre : les légumes anciens : les bonnes soupes, les plats d’hiver. Tarif : 39 € par personne, repas compris. Contact et réservation : La Grande Suardiaire, pain bio à La Perrière, tél. 02 33 83 53 29, site : lasuardiaire@gmail.com

A la Grande Suardière, à La Perrière, Les Hermeline font de la cuisine végétale une de leurs spécialités.

Article paru dans Le Perche le 2 mai 2014 

cecile-hermeline.JPG

Cécile Hermeline n’en finit pas d’énumérer les mille et une façons de cuisiner les plantes et fleurs du Perche. Une balade dans son jardin ressemble à une recette de cuisine. Entre saveurs et senteurs.Car, oui, la Percheronne n’aime rien tant que de trouver dans son assiette des orties, des fleurs de souci, de la bourrache, du plantain, de la fleur de capucine et tant d’autres…

« Je suis originaire de Bretagne et très tôt j’ai été sensibilisée à la cuisine végétale » explique celle qui tient avec son mari Thierry la ferme de la Grande Suardière à La Perrière. Exploitation dédiée à la fabrication du pain à l’ancienne, la production de blé et la transformation en farine. « Il suffit de se montrer curieux, de s’y intéresser. Il faut bien sûr faire attention car certaines plantes peuvent être toxiques. Mais on peut préparer des plats très originaux et délicieux ».

Galette de flocon d’avoine à base d’herbes, bourrache mélangée avec du fromage blanc et de la compote de fruits, orties ébouillantées puis étalées avec une sauce blanche sur des tartines, fleurs de pissenlit émiettée sur de la salade verte… « Les possibilités sont énormes. Dernièrement, j’ai proposé un stage à la chambre d’agriculture et tous se sont dits agréablement surpris… Toutes ces plantes sont à portée de main et on n’y pense pas. Ce n’est pas cher et on réalise des plats vraiment originaux ». Si dans le Perche, la gastronomie végétale n’en est qu’à ses débuts, dans les grandes villes, « beaucoup de restaurants en proposent dans leurs cartes ».